Qui sommes-nous ?

Sy Hassan

Enfant, Sy Hassan, de son vrai nom Hassane Kabil, aimait visiter l’atelier où travaillait son père, maître tisserand dans le domaine du brocart. Là, il pouvait admirer les métiers à tisser et jouer avec les surplus de soie. Mais sa vie quotidienne n’avait rien d’idyllique. En dépit de sa soif de savoir, son père avait refusé de l’envoyer à l’école, sans davantage vouloir faire de lui un tisserand.

Si bien que, malgré sa précoce passion pour les arts et sa soif de connaissances, Sy Hassan dut travailler durement pour gagner sa vie dès son âge le plus tendre. Le souvenir qu’il garde de cette enfance difficile est amer, et explique sans aucun doute la très grande persévérance dont il fit preuve par la suite. Très vite, en véritable autodidacte, il veilla à faire sa propre éducation. Après avoir appris l’arabe classique, il entreprit l’apprentissage du français.

A l’âge de vingt ans, contre l’avis de son père, il se fit engager dans une usine textile. Dès lors, il mit tout en œuvre pour se former au tissage. Tout en travaillant avec assiduité sur les machines Jacquard dont il était responsable, le jour, il passait ses nuits à étudier jusqu’à l’aube les cours par correspondance qu’il recevait de Lyon. Devenu un technicien accompli dans le domaine du Jacquard, Sy Hassan quitta l’usine avec l’intention de faire renaître l’art du tissage arabo-andalou. La poursuite sans relâche de cet objectif fut exigeante et âpre. Mais finalement, après bien des années de travail acharné et de recherche, elle porta ses fruits.


Désormais accompagnée de son épouse Isabelle Riaboff, docteur en ethnologie, Sy Hassan poursuit aujourd’hui son parcours exemplaire avec une triple devise : création, partage, transmission. Son vœu le plus cher est non seulement de continuer à créer, mais il est aussi de faire connaître l’excellence du tissage marocain à l’échelle internationale et de transmettre son art, son savoir et son savoir-faire. Véritable mémoire vivante du tissage façonné arabo-andalou, Sy Hassan n’a de cesse d’explorer les méthodes de tissage qui étaient en vigueur dans l’Andalousie médiévale. Grâce à quoi, juste retour des choses, les spécialistes des tissus andalous médiévaux peuvent redécouvrir sous une forme vivante l’exceptionnel savoir-faire textile que Fès reçut de l’Andalousie à l’époque médiévale.


Isabelle Riaboff

Isabelle Riaboff est docteur en ethnologie. Depuis 2005, elle se consacre à l'étude des traditions de tissage de Fès. Elle est l'auteur de nombreux articles académiques et chapitres de livres, notamment: 'Weaving the lampas on hand-operated drawlooms', Datatèxtil 23 (Déc. 2010, pp. 56-71) et 'L'héritage andalou dans le tissage de Fès / Pervivencias andalusíes en los tejidos de Fez', in A la luz de la seda (Madrid: Museo Lázaro Galdiano & Museo de la Alhambra, 2012), pp. 41-48, 194-197.